Membre Équipe

Anne JOUTEL

MD, PhD, Directeur de Recherche Inserm (UMRS 1161 – Université Paris 7, site Villemin)

Associated workpackage(s): WP2WP3

Après son internat en Neurologie, Anne Joutel a effectué une thèse de Science au cours de laquelle elle a identifié le récepteur Notch3 dont les mutations sont responsables de la maladie CADASIL. Elle a ensuite intégré l’Inserm pour y poursuivre des travaux de recherche visant à élucider les mécanismes physiopathogéniques des maladies des petits vaisseaux cérébraux et élaborer des stratégies thérapeutiques ; elle utilise les formes héréditaires de maladies des petits vaisseaux cérébraux, dont la maladie CADASIL, comme paradigme. Au cours de ces 15 dernières années, l’équipe d’Anne Joutel a réalisé des contributions majeures dans le domaine de la maladie CADASIL avec 1) l’identification du rôle clé du récepteur Notch3 dans la cellule musculaire lisse des petits vaisseaux, 2) le développement et la caractérisation de modèles souris uniques de la maladie CADASIL, 3) l’élucidation de plusieurs des mécanismes des manifestations cérébrovasculaires et 4°) la mise en évidence du rôle central de l’accumulation de Notch3 au niveau de l’unité glio-vasculaire dans le processus pathogène. Plus récemment, en collaboration avec la compagnie pharmaceutique Lundbeck, elle a établi la preuve de concept de l’efficacité thérapeutique de l’immunisation passive dirigée contre Notch3 dans un modèle pré-clinique de CADASIL. Anne Joutel a établi des collaborations avec des laboratoires Européens et Nord Américains de premier plan dans le domaine du cérébrovasculaire. Elle coordonne avec Mark Nelson (University of Vermont, USA) un Réseau Transatlantique d’Excellence, financé par la Fondation Leducq, sur la pathogénèse des maladies des petits vaisseaux cérébraux. Dans le cadre du projet RHU TRT_cSVD, qu’elle coordonne avec le Pr. Chabriat, son équipe sera en charge de poursuivre l’évaluation du potentiel thérapeutique de l’immunisation anti-Notch3 en pré-clinique et d’identifier de nouvelles cibles thérapeutiques dans la maladie CADASIL. Elle s’attaquera à un autre défi qui est d’élucider le mécanisme des infarctus lacunaires.